Nourrir au biberon ou nourrir au sein ?

Allaiter ou donner le biberon ?

Allaiter

Les recommandations internationales émises par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Unicef préconisent l’allaitement maternel exclusif jusqu’à 6 mois. Sans forcément allaiter aussi longtemps, nous savons maintenant, indiscutablement, que le lait maternel est le meilleur aliment qui soit pour l’enfant.

  • Le lait humain est spécifique à notre espèce. Il est biologique et adapté aux besoins du bébé. Riche en lipides (graisses), protéines et glucides (sucres), il contient aussi de nombreux éléments comme des anticorps, qui protègent le bébé de maladies ou diminuent leur intensité et favorisent la guérison. Il protège les enfants des diarrhées, des infections des voies respiratoires comme les bronchites, les bronchiolites et les rhinopharyngites, des infections de l’oreille comme les otites, mais aussi des septicémies, des méningites bactériennes ou des infections urinaires.

  • Au sein, point de biberon, chauffe-biberon et stérilisateur : le lait maternel est toujours à disposition, stérile et à la bonne température. Il est en outre très digeste. Et la nature étant bien faite, il s’adapte aux besoins physiologiques du nourrisson, qui varient au fil des semaines, de la journée, et même de la tétée.

  • Publicité

  • Pour la maman, la prolactine accélère le passage en sommeil lent, donc sa capacité à récupérer. Elle permet également de se réveiller et se rendormir facilement plusieurs fois au cours de la même nuit. Quant à l'ocytocine sécrétée pendant les tétées, elle crée un climat de détente et d’apaisement particulièrement propice au repos et à la somnolence.

  • Selon l’Inca (Institut national contre le cancer), douze mois d’allaitement (les durées se cumulent avec les naissances) diminueraient le risque de cancer du sein de 4 à 5 %. De plus, après l'allaitement, l'organisme se débarrasse des cellules des seins dont l'ADN a pu être endommagé, réduisant le risque de cancer du sein, attestent les dernières recommandations du Fonds Mondial de Recherche contre le Cancer.

Pour plus d’information et pleins de conseils sur la façon d’allaiter son enfant, visitez le site internet de La Leche League France

Donner le biberon

Vous avez décidé de ne pas allaiter et vous n’avez pas à vous sentir coupable : l'amour d'une mère pour son enfant ne passe pas forcément par l'allaitement au sein.

De nos jours, la tendance veut que l’on glorifie le lait maternel au détriment du biberon. C’était exactement l’inverse il y a vingt-cinq ans ! La justification nutritionnelle (il n’y a rien de mieux pour un bébé) peut faire des ravages lorsqu’elle est utilisée comme moyen de pression sur les femmes. Parfois, en effet, l’entourage, famille et amis, ainsi que le personnel médical, se montrent trop insistants. Si l’allaitement au sein ne vous dit rien, cela n’a pas vraiment d’importance, l’essentiel étant d’être en accord avec soi-même. Que ce soit au biberon ou au sein, nourrir son enfant n’est pas seulement un don de lait mais d’amour. Des regards et des mimiques sont échangés, des mots doux sont murmurés, un contact physique est créé. C'est le début de l'attachement. Souvenez-vous qu’il vaut mieux donner le biberon dans le plaisir que le sein dans la contrainte.

Lire la suite

D'autres personnes lisent en ce moment…

bébé 6-12 mois

bébé 6-12 mois
bébé 6-12 mois

La 8<sup>ème</sup> semaine de bébé

1   La 8ème semaine de bébé
Tout ce que vous devez savoir pour

La 2<sup>ème</sup> semaine de bébé

La 2ème semaine de bébé
Tout ce que vous devez savoir pour

Votre réaction

Ne cliquez sur le bouton 'Publier' que si vous êtes l'auteure de l'intégralité du texte et que vous acceptez les règles en vigueur.

Découvrez ce qu'en pensent d'autres personnes et dialoguez !